• images
  • 21 h 24 min
  • images
  • Pas de commentaire.

SAINT JEAN LE SEC NE VEUT PAS PAYER…

… les négligences de la municipalité…

 

  ST-JEAN-DE-VEDAS

le-lien-reliera-t-il-un-jour-l-a9-a-l-a750_528936_510x255

NON, Saint-Jean-le-Sec ne veut pas payer les négligences de la municipalité dont les conséquences provoquent l’asphyxie du secteur,…et bientôt de Saint-Jean voire au-delà !

 Analyse, explications et suggestions :

Les deux principaux axes d’entrée/sortie de St Jean le Sec sont (ou étaient !) la rue des Jasses et la rue des Roudères.

Or, qu’a fait la mairie ?

Lors du conseil municipal du 17 novembre, la maire a, à plusieurs reprises, demandé aux Védasiens de ne pas perdre de vue l’intérêt général !

Alors…faisant fi de l’intérêt général, la Maire a laissé construire un immeuble au ras de la rue des Roudères avec une entrée de garage au pied du feu.

Première punition pour les Védasiens, mise en sens unique interdisant la sortie par cette rue et donc obligation d’aller s’entasser au feu de la rue de la coopérative ou aller chercher la rue des Jasses !

Deuxième punition à venir : fermeture pendant plusieurs mois de la rue des Jasses pour travaux de desserte de la nouvelle clinique !

Troisième punition : pour compenser ces gênes (inévitables d’après la Maire !), elle ouvre une voie en prolongement de la rue du Mas de Magret, passage sous l’A9, branchement au nouvel échangeur Sud, via le nouveau périphérique et liaison avec la rue Maryse Bastié à la Lauze !

Ceci n’est plus un projet, ça va se faire !

Le responsable des ASF (Autoroutes du Sud de la France), Monsieur NUNEZ, réalisera les travaux à ses frais, « il doit bien ça à St-Jean-de-Védas » a-t-il dit !

La Mairie de St-Jean est donc satisfaite, car il n’y a rien à payer !

Mais les habitants de St-Jean-le-Sec ne sont pas du même avis car il y a mieux à faire !

Facilitant hélas le transit de nombreux transporteurs et automobilistes qui auraient  ainsi la possibilité de prendre ce raccourci, par la rue du Mas de Magret notamment, pour rejoindre la zone industrielle de la Lauze et la rocade !

Aussi nos responsables municipaux prétendent qu’automobilistes et chauffeurs ne viendront pas chercher cet itinéraire… !

C’est oublier que le GPS existe, cet itinéraire sera vite trouvé et connu… !

CQFD !

Au conseil municipal du 17 novembre, en réponse à une question de l’opposition évoquant le rejet de St-Jean-le Sec face à cette nouvelle voie, Madame la Maire s’est engagée solennellement (avec insistance !) à fermer cette nouvelle voie si elle entraînait trop de nuisances !

Cet engagement est à la fois pas sérieux et peu réfléchi.

Peut-être, avec un peu de chance, que ce projet ne se réalisera pas car si Monsieur NUNEZ pense que cet engagement est crédible (et il faut qu’il en soit informé rapidement), il serait cependant étonnant qu’il engage les travaux avec une telle incertitude !

En effet un raccordement à un échangeur ce n’est pas rien et il lui serait vite reproché, entre autre par sa hiérarchie, d’avoir réalisé des travaux à la légère, si la Mairie de St Jean décidait un jour de fermer la voie !

Dans ce contexte il faut revenir aux solutions de sagesse et réalistes, à savoir :

  • La rue du Mas de Magret, bordée d’habitations, dessert à ce jour un quartier et n’est pas adaptée à ce type de circulation.
  • Il faut remettre à double sens la rue des Roudères, c’est simple à faire, il suffit de le vouloir et la sécurité ne doit pas être un prétexte de refus (car pour la rue du Mas de Magret elle n’est pas prise en considération !).
  • La rue des Jasses ne peut pas être fermée totalement pendant plusieurs mois afin d’éviter le blocage de la rue de Librilla en particulier.

L’adjoint responsable de la voirie est un élu sérieux mais il doit oublier sa casquette d’ancien chef de travaux et coiffer celle d’un élu qui doit protéger ses administrés en contraignant les entreprises à faire un effort pour ne pas bloquer cette voie importante.

Les exemples sont multiples  où , malgré des travaux lourds, les entreprises font preuve d’ingéniosité pour ne pas bloquer la circulation, sachant que, en ce qui nous concerne,  il y a de l’espace disponible.

De ce fait il faut au minimum aménager un passage en voie unique avec feux, combler partiellement des fossés si besoin, utiliser le chemin partiellement goudronné au clos des chênes,… phasage des opérations, etc…

C’est sûr, des solutions existent, il faut donc les imposer aux entreprises car les Védasiens en ont assez des contraintes dues à une circulation mal gérée,… les nombreuses signatures (plus de 300) à une pétition le prouvent !

A suivre…

 

2345126933                            imagesCAIAHQAM

démocratie

Pas de commentaire

Laisser un commentaire