• images
  • 10 h 01 min
  • images
  • Pas de commentaire.

PROBLÉMATIQUE DE LA CIRCULATION A SAINT JEAN DE VÉDAS…..(suite)

...CONSTAT ET RECOMMANDATIONS...!!!

 

Quand l’ouverture d’une rue paisible d’un quartier mène à la colère !

La connexion de la rue du Mas de Magret à l’A709  a mis tous les habitants du quartier de Saint Jean le Sec et bien au-delà en plein émoi et ébullition.

Cette décision contradictoire prise un an après avoir adressé un courrier aux riverains, indiquant que la route ne serait pas ouverte à la circulation pour raison de sécurité, est ressentie non seulement comme promesse non tenue mais comme une véritable trahison.

Il est vrai que les promesses des élus n’engagent que ceux qui les croient, mieux encore à Saint Jean de Védas un adjoint au maire dit ouvertement « s’y asseoir dessus » !

Les Védasiens apprécieront…

Mais revenons à la problématique.

Le plan local de déplacement au travers d’un état des lieux et d’un diagnostic effectué par le cabinet EGIS en 2015 évoquait déjà les difficultés de circulation à venir sur la commune de Saint Jean de Védas :

1) Le trafic de transit constitue le principal problème.

2) La suppression de la barrière de péage provoquera une asphyxie des rues.

3) Les liaisons insuffisantes entre les transports individuels et collectifs.

4) Le manque évident de continuité cyclable entre notre commune et Montpellier mais aussi entre quartiers et communes voisines.

Trois années plus tard on ouvre un bout de route  par le biais d’une rue de quartier pour résoudre toutes ces problématiques !?

Madame le Maire, Monsieur l’Adjoint à l’Urbanisme, il n’est pas nécessaire de consulter le plus grand marabout d’Afrique pour vous dire que cette décision regrettable n’apportera aucune solution pour désengorger et réduire la circulation rue des Jasses et avenue Librilla !

Permettez-nous de dire que cela ressemble plus à un emplâtre sur une jambe de bois, donc d’une totale inefficacité, qu’à une réelle volonté de trouver des solutions à plus long terme.

Ce qui se passe aujourd’hui avec la rue du Mas de Magret, se produira dans d’autres quartiers comme Sigaliès, Roque Fraisse (ouverture chemin de La Roque), Mameremonte, Martinière…..!!!

Cette utilisation des rues de quartier comme itinéraire de délestage aggrave les nuisances et pénalise la qualité de vie des Védasiens.

 Sans compter l’absence de communication et d’information des védasiens qui se trouvent pris au piège par vos décisions à l’emporte pièce !

Certes, Saint Jean de Védas, comme toutes les communes situées proche d’une métropole, est pénalisée par l’usage prépondérant de la voiture, cependant on peut logiquement se poser les questions suivantes :

  • les évolutions prévisibles de la ville ont-elles été bien prises en compte ces 10 dernières années ?
  • l’urbanisation à outrance, la densification urbaine démesurée, la poursuite de la ZAC Roque Fraisse, l’implantation d’une clinique, le développement des zones de la Lauze et Marcel Dassault, peuvent-ils être absorbés et surtout digérés par la taille de notre commune ?

Si oui quel est l’intérêt et à qui cela profite vraiment ?

Les Védasiens qui ne sont pas dupes connaissent les réponses !!!

Il est grand temps d’agir en dépassant le cadre du plan local de déplacement car la commune est pénalisée par un manque d’infrastructure routière en périphérie notamment :

  • le Contournement Ouest de Montpellier (COM) qui tarde à venir,
  • l’occasion ratée lors du dédoublement de l’A9 de connecter la route de Sète directement à l’A709 sans rentrer dans Saint Jean de Védas.

La solution passe par la création d’un véritable contournement de Saint Jean de Védas à l’ouest de la Mosson :

  • la LICOM (Liaison Intercommunale à l’Ouest de Montpellier) qui compléterait et se connecterait comme prévu au LIEN (Liaison Intercommunale d’Evitement Nord de Montpellier).

C’est par un véritable appel à la mobilisation de tous les védasiens (réunion publique, pétition…) en faveur de tel projet que Saint Jean de Védas évitera une asphyxie des rues de la ville.

Le Comité de Rédaction du Collectif

 

 

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire