Edito anciens

IMG_0616

photo La Gazettearticle de La Gazette du 04/07/2013

plus belle ma ville

Edito du 14 juillet 2013

14 juillet

En ce 14 juillet 2013…

…le dernier pour l’équipe municipale actuelle… !

 

En effet, sans la prétention de jouer les devins, nous sommes persuadés que l’équipe municipale actuelle ne sera plus lors de la prochaine fête nationale en 2014 !

Bref au-delà de cette digression à caractère politique, au sens noble du terme s’entend, nous sommes toujours confrontés aux incohérences de « cette majorité largement éclatée » !

Aussi notre pétition suit son cours sereinement et notre objectif est presque atteint car nous en sommes à 86 signatures à l’heure où nous diffusons : encore un petit effort et nous atteindrons les 100 signatures comme souhaité !

Dans ce contexte nous en profitons pour remercier vivement les signataires, qu’ils soient apparentés à l’actuelle majorité, dans l’opposition ou ailleurs ! A cet égard nous prouvons encore, s’il en était besoin, notre esprit apolitique, tolérant et civique !

Ainsi avec le nombre de signatures recueillies nous talonnons «l’autre pétition» lancée pour défendre l’indéfendable, à savoir les intérêts de notre premier magistrat mis en examen (voir article La Gazette de Montpellier n° 1308).

Mais attention à ne pas confondre une pétition citoyenne, celle contre le PUP de la Combe, qui défend l’intérêt général notamment ceux des riverains et habitants du quartier en général, et l’autre : la pétition politicienne qui va essayer d’influencer ou d’infléchir la posture du Juge d’Instruction et du Procureur de la République ! Quelle énergie déployée et pour quelle ambition ? Mais c’est à la Justice de trancher… !

En outre le plus incompréhensible est de retrouver parmi les signataires de cette pétition :

– les mêmes signataires que celle lancée (sur support papier) au début de l’action contre le PUP du Val de la Combe : ceux-là mêmes qui organisèrent et participèrent aux deux réunions Salles des Granges !

Mais à Saint Jean nous ne sommes pas à un paradoxe près !

A noter toutefois que ces mêmes riverains seront satisfaits du résultat que nous allons obtenir, pour empêcher la dévalorisation de leur patrimoine immobilier, par le refus d’immeubles sociaux dans cette belle zone pavillonnaire et de garrigue !

Mais arrêtons là le constat en cette Fête Nationale, dont le symbole reste tout de même le combat contre l’injustice et l’inégalité !

Et qui donna naissance à notre belle devise civique : « Liberté, Egalité, Fraternité » :

Liberté dans l’expression et l’action citoyenne !

Egalité devant le droit et la justice !

Fraternité pour maintenir au mieux le vivre ensemble !

Aussi, au nom du Collectif, permettez-nous de vous remercier encore vivement de votre confiance !

 

A suivre… !

La Gazette 1308démocratie

plus belle ma ville

Edito du 06 juillet 2013

justice 1

 

Pétition oblige…

…SVP, prenez 30 secondes pour signer… !

 

http://www.change.org/fr/pétitions/isabelle-guiraud-maire-de-saint-jean-de-védas-34430-saint-jean-de-vedas-stopper-le-programme-immobilier-du-pup-du-val-de-la-combe

Vous renforcerez ainsi notre posture citoyenne face au promoteur GGL et la mairie !

En effet notre pétition : «Isabelle GUIRAUD Maire de Saint Jean de Védas 34430 SAINT JEAN DE VEDAS: Stopper le programme immobilier du PUP du Val de la Combe ! », du 24 juin dernier (j + 12), remporte un certain succès avec 75 signatures (et 50 commentaires).

Encore un petit effort et nous atteindrons les 100 signatures !

En tous cas, avec les signataires actuels (y compris les Elus de la Majorité et de l’Opposition), nous « pesons » d’ores et déjà un poids certain pour affirmer «haut et fort» nos objectifs face à nos interlocuteurs, GGL et la mairie, à leur demande, le jeudi 29 août prochain !

Sans forfanterie, gloriole ou autosatisfaction de bas étage, il nous faut considérer avoir gagné une bataille, même si la guerre reste encore à remporter !

A signaler que notre action n’a été que le relais du groupe de riverains qui a impulsé le mouvement revendicatif initial ! Pour autant in fine il n’y aura ni riverains vainqueurs, ni riverains perdants, mais que des citoyens n’ayant pas voulu s’en laisser compter par une municipalité irrespectueuse du vivre ensemble !

Sans omettre cependant que tout cela n’est que la résultante du recours initial engagé par l’Elu du principal courant de l’Opposition, «l’Ancien Edile», comme certains se plaisent à l’appeler caricaturalement tout en le critiquant sans vergogne !

Oui messieurs «adeptes de la parlotte», sans sa vigilance citoyenne et sa perspicacité d’homme d’expérience, nous l’avions tous…..et sans vaseline par des gouvernants «sans foi ni loi» !

Pour ne pas s’exprimer vulgairement, accordez-nous ce raccourci imagé !

Alors encore une fois il y a «les diseurs et les faiseurs», aussi il est beaucoup plus honorable et glorieux de compter parmi ceux qui agissent plutôt que de réaliser de longs et creux discours : CQFD !

Merci aussi au groupe des 13 riverains (dont les 3 plaignants officiels) qui ont su participer financièrement pour mutualiser les honoraires de l’avocat.

A rappeler en effet que lorsque la décision de s’engager judiciairement fut prise, le 27 avril dernier, la visibilité était vraiment faible et «ça ne se bousculait pas au portillon» !

Comme quoi la peur est toujours mauvaise conseillère et seule la volonté de vérité, de transparence et de citoyenneté constitue le véritable moteur civique !

Aussi, au nom du Collectif, permettez-nous de vous remercier vivement de votre confiance !

 

A suivre… !

justice 2

Edito du 01 juillet 2013

En cette période d’examen, l’exemplarité reste plus que jamais une valeur à cultiver … !!!

…mais ne pas confondre citoyenneté et harcèlement… !!!

démocratie

 

Même s’il ne faut pas tirer sur l’ambulance, de par la présomption d’innocence, force est de constater l’accumulation d’erreurs de stratégie et de tactique et, au final, d’assister à cette situation abracadabrantesque !

Ô combien sont-elles loin les belles promesses d’un renouveau politique ! Mais tout le monde sait bien que les promesses n’engagent que ceux qui les croient !

Depuis l’union sacrée pour changer la gouvernance jusqu’à aujourd’hui et patatras : tout est à recommencer !

Mais cette fois-ci, il faudra impérativement user de bon sens et s’inspirer de l’expérience, de la compétence, de l’honnêteté et de l’autorité !

Mais cela existe-t-il encore de nos jours à Saint Jean de Védas ? Nous avons l’intuition que oui ! « Wait and see » le moment venu pour développer plus avant… !

Pour autant ne nous y trompons pas, il ne faut pas confondre :

une citoyenneté légitime de dénoncer des faits délictueux et un soi disant harcèlement !

– une victimisation bien orchestrée et une culpabilité supposée incontestable !

le sens de la chose politique et l’esprit politicien !

Comme disait ma grand-mère bretonne : « Il y a les diseux et les faiseux ! ».

Aussi dans cette conjoncture irréaliste, nous observons, qu’ils soient dans la Majorité ou dans l’Opposition, les acteurs positifs et les spécialistes de la parlotte.

Et en disant cela nous respectons nos valeurs, notamment l’apolitisme, et ne faisons que constater les faits !

Bref que nous n’ayons pas dit si cette action citoyenne n’avait pas été réalisée ! L’Opposition, et son principal leader, aurait alors été brocardé et traité de laxiste, voire de complice !

Alors n’inversons pas les rôles et que les coupables n’essaient pas de nous amadouer avec « cette mauvaise partition de violon désaccordé » !

Prendre les citoyens ainsi pour plus niais qu’ils ne le sont, les porte à ne pas voter ou à se réfugier aux extrêmes !

Alors s’affirmer citoyen c’est être :

veilleur

lanceur d’alerte

un contre pouvoir

Les mêmes valeurs que nous développons par notre engagement bénévole et notre action au sein du Collectif au service de l’intérêt général et en respectant l’harmonie du vivre ensemble !

En agissant ainsi, avec un tel sens du Devoir, la Démocratie s’en trouve renforcée ainsi que l’image de notre belle cité au sein de l’Agglo, voire au-delà, où nous somme plutôt actuellement l’objet de la risée générale !

Mais dans ce contexte tumultueux n’oublions pas nos objectifs et nos combats présents, notamment celui contre le PUP du Val de la Combe !

A cet égard nous avons réussi par notre soutien aux riverains plaignants, et depuis le lancement de leur recours judiciaire en date du 26 avril dernier, à faire bouger les lignes !

En effet GGL, le promoteur, et la Mairie nous ont sollicités pour un rendez-vous, le jeudi 29 août prochain ! Bien évidemment l’avocat des plaignants sera présent à cet entretien très important pour l’avenir de ce programme immobilier incohérent !

Aussi n’en rajoutons pas mais préparons-nous à affirmer nos objectifs fermement !

A cet effet, nous avons toujours besoin de vous, de vos commentaires et de votre soutien à la pétition lancée depuis une semaine ! D’avance merci !

 

A suivre… !

 

plus belle ma ville

Edito du 24 juin 2013

En ces temps de Saint Jean Le Baptiste à Saint Jean de Védas…

… que la Lumière soit…pour le bien des Védasiens !

 

Saint Jean Ete

 

En tout cas à l’issue des deux réunions publiques du :

– 19 juin, concernant l’exposé du PADD (Plan d’Aménagement et de Développement Durable) à la salle des Granges.

– 21 juin, concernant le Conseil de Quartier 1, à la Salle de la Cheminée au Terral.

Nous sommes contraints de constater, en toute objectivité, que les informations livrées par nos responsables municipaux sont toujours édulcorées et vagues.

En effet au cours de la première, dont l’assistance n’était réduite qu’aux élus (autant de l’opposition que de la majorité !) et à 2 ou 3 védasiens (bravo la communication !), «Tout est bien dans le meilleur des mondes» et les projets fusent à la vitesse grand V, en cette dernière ligne droite de mandature !

Cependant le temps risque de manqué !

Mais il faut toutefois signaler que s’agissant du dossier de l’A9 et en particulier des rabattements des RD612 et RD613, l’équipe actuelle se rallie, il n’est jamais trop tard, à ce qui avait déjà été exprimé avant leur arrivée au pouvoir, c’est à dire une jonction à l’ouest de la Mosson ! Ô miracle !

Curieusement la piste cyclable qui rallierait le littoral par le sud (selon notre projet), passerait par le futur pont sur l’A9, comme nous l’avons toujours souhaité et exprimé ! Ô miracle (deuxième) ! Merci Saint Jean !

Bref un exposé diaphane avec beaucoup de promesses ou de velléités mais manquant de réalisme au vu du temps restant à courir !

Pas un hectomètre de piste cyclable n’a été tracé pendant ce mandat par rapport au réseau existant réalisé par l’équipe précédente, comment pourrait-on croire qu’une telle conversion à la pratique du vélo pour tous soit crédible !

Quant à la réunion de quartier, plus nombreuse, l’exposé de notre premier magistrat fut tout aussi imprécis mais est venu confirmer les mêmes propos concernant le dossier de l’A9 (rabattements et piste cyclable) !

S’agissant du PUP du Val de La Combe, silence radio, si ce n’est que pour évoquer la construction du bassin de rétention mais aucunement son financement !

Nous reviendrons ultérieurement sur ce thème pour lequel notre action, par voie d’avocat, se poursuit !

A cet égard nous profitons pour rassurer ceux qui pourraient s’inquiéter (et ce ne sont pas forcément ceux qui ont souscrit comme toujours !) de l’appel à la solidarité pour mutualiser les frais d’avocat : les chèques sont bien libellés à l’ordre du Cabinet de l’Avocat et l’anonymat est assuré !

A signaler que le Collectif ne constitue que le vecteur médiatique et n’est pas partie prenante dans cette affaire car elle ne concerne que les riverains plaignants !

« Cela va sans le dire, mais c’est toujours mieux en le disant et, a fortiori, en l’écrivant ».

NB. : Nous saisissons cette occasion pour apporter un rectificatif demandé par les ASF à la suite de notre réunion du Collectif du 13 juin dernier : ce ne sont pas les ASF qui nous ont appris que «la municipalité avait écarté d’un revers de manche» le projet du passage de la piste cyclable sud sur le futur pont de l’A9. Nous le savions déjà par ailleurs, ainsi notre propos, dans le dernier Edito, aurait pu porter à confusion.

Aussi nous remercions encore le conférencier, Monsieur Salvador NUNEZ, Directeur des Opérations des ASF, pour la qualité de son exposé.

Comme quoi l’exercice de communiquer est toujours un art délicat. Mais il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne risque pas l’erreur : «Errare humanum est, perseverare diabolicum» !

Et surtout, nous vous souhaitons de bonnes vacances d’été !

A suivre… !

 

imagesCAU2ZXZD

Edito du 18 juin 2013

Réunion du Collectif du jeudi 13 juin dernier…

…un constat d’échec pour le présent …une lueur d’espoir pour l’avenir …!

IMG_0493

Pour la deuxième réunion du Collectif depuis sa naissance, il y a maintenant 7 mois, le tiers des Membres et quelques invités de marque, étaient réunis pour écouter Monsieur Salvador NUNEZ, Directeur des Opérations des ASF, sur le thème de la future autoroute A9 !

En effet, au-delà des aspects techniques excellemment développés par le conférencier, à savoir :

– La préservation de l’environnement

– La protection phonique : murs anti bruit, asphalte spécifique, interventions sur l’habitat, bassins de rétention, etc.,…

Nous avons pu constater, encore une fois, l’esprit d’ouverture de la Direction des ASF qui nous permet d’envisager un certain nombre de potentialités, notamment en ce qui concerne les déplacements doux, plus particulièrement dans le cadre du recalibrage du pont qui franchira la future A9 pour rejoindre la zone d’activité Marcel DASSAULT : un des points essentiels pour harmoniser le PADD (Projet d’Aménagement et Développement Durable) et hiérarchiser au mieux le réseau viaire de notre cité !

A cet égard nous apprenons, sans surprise d’ailleurs, que l’éventualité d’une piste cyclable localisée à cet endroit stratégique avait été « écartée d’un revers de manche » par l’actuelle gouvernance !

Ce qui atteste, s’il en était encore besoin, de « l’esprit de cohérence et d’anticipation » de nos dirigeants !

De toute évidence, et pour conforter notre attitude déjà exprimée vis-à-vis des futurs candidats en 2014, leur approche de ce dossier, entre autres, sera à notre sens déterminante pour démontrer leur crédibilité face aux citoyens que nous sommes !

Il y en a vraiment assez de ces diktats et orientations politiques sans qu’il y ait vraiment de véritable concertation démocratique.

Dans ce contexte, l’approche du dossier de l’A9 par nos dirigeants démontre ô combien ce désert par « le block out » organisé durant ces dernières années : rappelons nous l’obligation caricaturale d’aller sur le stand des ASF, à la foire exposition de Montpellier à fin 2012, pour consulter le projet !

En outre dans le cadre de la protection de l’environnement, nos politiques en charge de la cité ont été incapables d’influer (mais nous savons pourquoi !) sur la négociation des terrains riverains (plus de 50 hectares) de la Mosson avec les ASF !

Bref, nous constatons une fois de plus que la présence d’une vraie volonté politique permet de préserver les intérêts de la cité et ceux des citoyens face aux velléités privées.

La Démocratie participative en ressort toujours renforcée !

N.B. : A cet égard nous reviendrons ultérieurement sur les dossiers en cours : A9 (rabattements RD612-613, COM,…), PUP du Val de la Combe, débroussaillement de l’ancienne voie ferrée, propreté de la ville,…

 

Aussi rassurez-vous notre rôle de « lanceur d’alerte » se poursuit et nous gardons ainsi bon espoir pour l’avenir de notre ville !

 

A suivre… !

plus belle ma ville

Edito du 03/06/2013

Le Val de La Combe…

…le vacarme non stop …!

 

En effet, du sens figuré (action des riverains contre le PUP), nous passons allègrement au sens propre : le bruit assourdissant du chantier, pendant toute la semaine, se poursuit même le weekend !

Beaucoup de riverains, qui aspirent à un repos hebdomadaire tout à fait légitime, ont été réveillés, ce samedi dès 8H, et ont du attendre 15 H avant de retrouver le calme !

Ainsi l’irrespect des habitants, au-delà du manque de concertation sur ce projet incohérent, se prolonge jusque dans leur vie personnelle !

C’est absolument scandaleux !

Combien de temps encore cette situation va-t-elle perdurer ?

Pour information nous vous livrons les critères retenus pour constater le trouble de voisinage (source Nuisances sonores : bruits de comportement – http://vosdroits.service-public.fr/F612.xhtml#N10097 – Mise à jour le 28.12.2012 – Direction de l’information légale et administrative) :

« Ces bruits peuvent causer un trouble anormal de voisinage dès lors qu’ils sont à la fois :

– répétitifs,

– intensifs,

– et qu’ils durent dans le temps…

…Toutefois, pour être condamnable, le bruit doit être provoqué par une personne qui a conscience du trouble qu’elle engendre, mais qui ne prend pas pour autant les mesures pour y remédier. »

Nous nous situons complètement dans ce cas de figure, aussi une plainte peut être déposée à l’encontre des auteurs de ces nuisances !

Dans la forme, la plainte peut-être déposée (avec insistance !), par une ou plusieurs personnes, auprès des services de la Gendarmerie Nationale ou sinon au Commissariat de Police, dans ce dernier cas c’est simple, rapide et efficace !

Voilà encore un exemple qui met en exergue la difficulté du vivre ensemble surtout lorsque les dysfonctionnements procèdent de nos dirigeants municipaux (directement ou indirectement) !

Dans ce contexte, nous nous situons à nouveau dans le classique :

«Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais… !»

Quel bel adage… !

CQFD !

 

A suivre… !

plus belle ma ville

Edito du 27/05/2013

Point d’étape sur les actions en cours…

…le cap est maintenu !

En effet, comme il est légitime de le faire en pareille conjoncture municipale, un bref et objectif tour d’horizon s’impose !

Ainsi pendant que certains travaillent et réfléchissent dans une certaine sérénité au bien de tous, d’autres ne peuvent pas s’empêcher de céder à «leurs vieux démons». Mais où est donc passée l’exemplarité… ?!

Dans ce contexte, une fois de plus, le Midi Libre se fait l’écho de l’ambiance du dernier Conseil Municipal, du mercredi 22/05/2013 !

En ce qui nous concerne, toujours dans le cadre de la Démocratie Participative et de notre bénévolat, notre objectif est maintenu sur les principaux dossiers en cours :

Le dossier de l’A9 : l’ «assemblée générale» des Membres du Collectif, sur invitation personnelle, est programmée le jeudi 13 juin prochain à 19H.

Le PUP du Val de La Combe : une information très importante est attendue de manière imminente de l’avocat saisi par les riverains. Un flash info s’en suivra.

Par ailleurs, nous restons toujours à l’écoute des habitants du quartier qui nous signalent régulièrement un certain nombre de dysfonctionnements, à savoir :

dégradation de l’environnement par des décharges sauvages, notamment dans le chemin de Mirel où une voiture a brûlé, il y a déjà quelques semaines avec de nombreux résidus sur site (pot d’échappement, éclats de verres, pneus,…). Mais où sont donc passées les équipes de nettoyage… ?!

pollution sonore dans le chemin des Combettes par la présence de groupes électrogènes, non protégés, et dont le fonctionnement, y compris nocturne, occasionne des nuisances phoniques insupportables pour les riverains. Mais où sont donc passés les garants de nos nuits paisibles… ?!

dangerosité des pistes cyclables (pour les écoliers, les habitants, les touristes,…) dont la réalisation n’a pas été poursuivie par l’actuelle équipe municipale ; alors qu’il était relativement aisé d’en prolonger le programme voire de l’intensifier…! Mais où sont donc rangés les vélos… de nos dirigeants municipaux ?!

Mais il est vrai qu’…«Avant de vouloir soulever des montagnes, il faut être capable d’enlever les cailloux !» disait sagement Confucius !

Voilà, sans vouloir réaliser le catalogue de tout ce qui ne va pas, un bref aperçu de ce qui nous permettrait de mieux vivre ensemble !

Aussi à l’évocation de cette valeur essentielle pour l’harmonie de la vie de nos concitoyens, nous ne pouvons pas omettre de vous informer, par les documents joints, plus précisément de la déclaration de Madame Danièle GOMEZ, membre de la majorité et soutien du Collectif, qu’elle n’a pas pu exprimer lors du dernier Conseil Municipal !

Dans un tel brouhaha, atteignant à l’insulte (notamment de la part du nouveau Président du Conseil de Quartier1 à l’encontre du Représentant de l’Opposition !) et confinant à l’empoignade, comment voulez-vous que le respect d’autrui, le savoir vivre, la tolérance, le débat républicain, somme toute l’exemplarité puissent s’affirmer démocratiquement !

Comme des gamins irresponsables d’autres s’épanchent, à l’issue de ces débats plus qu’houleux, en pratiquant le classique : « ce n’est pas moi c’est l’autre… ! ».

Bref…quel spectacle pitoyable pour la formation et l’initiation à la politique, au sens noble du terme, d’un Conseil Municipal d’enfants, s’il en existe toujours un !

Et enfin quelle image de notre commune au sein de l’Agglo… !

A suivre… !

plus belle ma ville

Edito du 18/05/2013

 

En cette météo toujours instable……

…..nous gardons le cap !

En effet, comme l’est la météo de Pentecôte, la conjoncture municipale reste turbulente !

Il n’est pas utile de développer plus avant le sujet, seul l’article du Midi Libre, du 17/05/2013, nous en fait une synthèse suffisamment éloquente !

Bref, malgré ce, nous gardons nos principaux objectifs plus que jamais comme ligne d’horizon, à savoir :

– Le dossier de l’A9

– Le PUP du Val de La Combe

1. A9 :

En ce qui concerne le futur chantier de l’A9, nous vous annonçons, comme déjà évoqué, une réunion d’information pour préciser et confirmer l’annonce faite par la Direction des ASF, lors de la réunion publique du 7 février dernier.

Cette réunion aura lieu le jeudi 13 juin prochain et y seront exclusivement invités les Membres du Collectif, hors Elus.

En effet nous réalisons cette sélection afin de ne pas reproduire l’ambiance de la réunion publique de février dernier et conserver ainsi un climat serein pour le conférencier et l’assemblée : la qualité de l’information et la compréhension du dossier incitent à une telle rigueur.

Dans ce contexte, les invitations, pour connaitre le lieu et l’heure, ne seront adressées qu’aux Membres, ou Personnalités invitées, dont le visa sera recueilli à l’entrée sur le registre des Membres.

2. PUP du Val de La Combe :

Bien nous a pris de soutenir la mobilisation des riverains qui ont cru en dernier lieu à engager l’action contre ce projet immobilier incohérent !

En effet selon les dernières informations en provenance de l’avocat, il semblerait qu’une piste très intéressante soit potentiellement mise en exergue prochainement.

Aussi vous comprendrez que nous ne pouvons pas entrer dans le détail pour le moment !

Cependant permettez-nous au passage de lancer cet appel à la solidarité pour mutualiser symboliquement les honoraires de l’homme de loi !

APPEL A LA SOLIDARITE

Si vous souhaitez faire un don, selon vos moyens, faites le nous savoir par l’intermédiaire du formulaire de contact du blog. A cet effet indiquez-nous seulement vos nom et n° de téléphone et nous prendrons ainsi contact avec vous pour finaliser votre geste !

A l’avance nous vous en remercions vivement.

Votre soutien et votre engagement citoyen seront de ce fait symboliquement renforcés par votre participation financière…. C’est aussi cela la Démocratie Participative !

A suivre… !

 

Midi Libre 17 mai 2013 - Conseil municipal

 

 

plus belle ma ville

 

 

Edito du 06/05/2013

 

Dédoublement de l’autoroute A9

Synthèse

le-lien-reliera-t-il-un-jour-l-a9-a-l-a750_528936_510x255

 

Historique

Depuis 1989, d’enquêtes publiques en enquêtes publiques, de décisions ministérielles en décisions ministérielles, le projet de dédoublement afin de créer un boulevard périphérique arrive presque à son terme.

En effet Montpellier est l’une des grandes villes de France sans être dotée de boulevard périphérique !

Aussi la DUP (Déclaration d’Utilité Publique), datant de 2007 et validée en 2010 par le Conseil d’Etat, en a fixé le cadre juridique.

Quant au politique, c’est officiel depuis septembre 2011 et entériné implicitement par l’actuelle gouvernance.

L’Etat donnant concession aux ASF, en mars 2002, pour la réalisation des travaux de voirie dont le début est programmé pour l’automne 2013.

La durée du chantier sera de l’ordre de 4 ans pour qu’une livraison de l’ouvrage ait lieu en fin 2017.

 

Développement

Au-delà de tout ce qui attrait aux projets connexes, à savoir : la DEM (Déviation Est de Montpellier), le COM (Contournement Ouest de Montpellier) et le LIEN (Liaison Intercantonale d’Evitement Nord de Montpellier) dont la résolution est très liée aux synergies entre les différentes Collectivités (Agglo, Conseil Général, Région, Etat), le calendrier du chantier de l’A9 est ainsi établi.

Les travaux seront réalisés avec le plus grand respect de l’environnement archéologique, de l’espace naturel et de la dimension humaine.

Outre toutes ces contraintes environnementales, le paramètre qui nous importe le plus, en tant que riverains, est celui des protections phoniques et de la gratuité de la barrière de péage de Saint Jean de Védas.

En ce qui concerne l’aspect phonique, les ASF, à la suite de la réunion publique du 7 février dernier, sont prêts à une nouvelle information, plus précise que la précédente.

Dans cette perspective, une réunion d’information des Membres du Collectif pourrait être programmée prochainement, animée par Monsieur Salvador NUNEZ, Directeur des Opérations des ASF, avec la présence éventuelle de la DDTM.

Quant à la problématique de la barrière de péage, avec toutes les conséquences d’une éventuelle gratuité; il faut absolument faire pression afin que le trafic automobile sur Saint Jean de Védas ne soit pas dégradé outre mesure.

Dans ce contexte, avant toute décision, il est impératif d’envisager que soit étudié, au préalable, le schéma des raccordements, à savoir :

– Les RD612 et RD613 : pour information, reclassées au niveau départemental depuis la loi de décentralisation de 2006. Auparavant elles étaient nationales, et le projet initial de raccordement, établi par l’Etat, s’établissait à l’Ouest de la Mosson avec l’intégration de la RD185. Ainsi le changement d’optique constaté, à l’Est de la Mosson, dans le projet actuel de l’A9, complexifie énormément les raccordements et en retarde d’autant la réalisation non programmée par le Département de ce fait.

Alors pourquoi de tels changements pour le positionnement de ces deux raccordements ?

– Le COM : dont la réalisation resterait du ressort d’un pool qui comprendrait l’Etat (50%), la Région (25%), l’Agglo, le Conseil Général et la ville de Montpellier (25%). Là aussi cela ne parait pas simple à réaliser !

En effet ces deux points techniques du projet de l’A9 sont trop déterminants pour le trafic dans la ville et, de facto, quant à la décision à prendre concernant la barrière de péage, pour ne pas les examiner dans une certaine concomitance.

 

Conclusion

De toute évidence, nous n’avons aucun pouvoir politique; le seul que nous ayons est, en toute humilité, celui de vous informer, à la suite de nos différentes démarches auprès de la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer) et des Services Techniques du Conseil Général.

Aussi nous constatons que ce projet, lancé déjà depuis 1989, a connu beaucoup de vicissitudes, notamment locales durant ces cinq dernières années. Il entre cependant dans sa phase de finalisation mais reste néanmoins incomplet !

En effet la problématique des rabattements des RD612 et RD613, reste sans solution à court-moyen terme par rapport aux autres pour lesquelles nous percevons «un semblant d’horizon», à savoir : le COM, la DEM et le LIEN.

Dans cette occurrence, les prochaines échéances politiques de début 2014, permettront peut-être, en interviewant comme prévu les futurs candidats, de clarifier les volontés politiques respectives et permettre ainsi de faire pression, comme cela aurait du déjà être fait, sur les autorités compétentes !

Mais cela constitue un autre débat….

A suivre… !

plus belle ma ville

Edito du 29/04/2013

 

PUP du Val de la Combe : la coupe est pleine !

L’action de recours des riverains est d’ores et déjà engagée…et déposée par un avocat urbaniste au Tribunal Administratif depuis vendredi 26 avril … !!!

Certes il eût fallu commencer par cela et s’entourer d’un conseil avisé dès la constitution du premier «groupe de riverains» !

Mais on ne refait pas l’histoire… !

En effet après les premières actions de terrain, notamment par le recueil d’une pétition (180 signataires environ), la constitution du «groupe d’influence» et les réunions publiques réalisées à la Salle des Granges, l’avis d’un avocat spécialisé eut été alors judicieux afin de mieux respecter le délai de recours et d’agir en toute connaissance de cause.

Aussi, a posteriori, nous avons une désagréable impression qu’une manœuvre «pour noyer le poisson» ait eu lieu; mais par qui ? Dans quel but……. ?

Gagner du temps par «un enfumage de première classe» en concédant quelques amendements au permis d’aménager initial ! Et ainsi dépasser insidieusement le délai de recours… ?

Oui nous ne sommes pas loin de le penser !

Bref, comme quoi il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Et comme disait Jean Rostand :

« Attendre d’en savoir assez pour agir en toute lumière, c’est se condamner à l’inaction. »

C’est pourquoi il apparaît aujourd’hui qu’agir, même tardivement, est essentiel dans l’intérêt des riverains et du quartier en général. Car en effet le quartier est aussi impacté par cette réalisation déconcertante.

Ainsi dresser un catalogue des principales nuisances et effets négatifs permet de mieux mettre en évidence l’incohérence de ce projet et le manque flagrant de respect des riverains, à savoir :

Concentration d’une population importante, par un effet de doublement de la zone pavillonnaire, sur une superficie trop limitée.

Circulation accrue (au minimum le double) sur l’allée du Val des Garrigues.

Dégradation très forte de la sécurité, principalement en ce qui concerne le trafic automobile, dans l’environnement immédiat de l’Espace René Cassin. Ont-ils vraiment pensé à nos enfants ?

L’absorption difficile et non programmée de ce surcroît de population, notamment des enfants à scolariser, par le groupe scolaire actuel.

Défiguration, large et profonde, de l’entrée principale de la garrigue.

Dévalorisation de la zone résidentielle actuelle par un mélange des genres (surface des parcelles, immeubles sociaux,….). Surtout que la réalisation, en parallèle, de Roque Fraisse aurait pu permettre de mener à bien cet aspect important de la politique sociale. Mais il est vrai qu’il est parfois facile de faire supporter ce type de nuisances par d’autres …!

Moins values financières enregistrées sur le patrimoine immobilier des riverains et du quartier (sans commune mesure avec les frais d’avocat engagés !).

Sans omettre les perturbations inhérentes au chantier et durables dans le temps : bruit infernal des engins, pollution atmosphérique par les poussières et gaz d’échappement divers, circulation à grande vitesse des camions sur l’allée du Val des Garrigues, mise en danger des enfants du groupe scolaire René Cassin par l’accroissement de la circulation des véhicules de BTP, etc.,…

Bref mis à part cela tout va bien …. !

Au final, notre objectif est de faire «rectifier le tir» par la Mairie et que cette dernière puisse «revoir sa copie» afin d’envisager un projet plus cohérent et respectueux de l’environnement, sans oublier la dimension humaine constituée par les riverains et les habitants du quartier !

En conclusion ce qui nous motive n’est certainement pas le confort de la critique systématique mais plutôt la défense de l’intérêt général dans l’exercice citoyen de la Démocratie Participative !

«Ce qui est facile n’a pas de saveur» (Nicolas Hulot -Extrait d’Etats d’âme)

 

A suivre…

 

  • Projet Urbain Partenarial : quel partenariat ? Surtout pas celui des riverains et des habitants du quartier complètement ignorés au lancement de «cette opération d’urbanisme » !

 

  • REMERCIEMENTS : A celles et ceux qui ont déjà contribué aux premiers versements liés aux frais d’avocat et exprimé spontanément leur solidarité ! Et pour celles et ceux qui veulent se joindre à l’action et ainsi participer à la mutualisation des honoraires d’avocat. Ils seront toujours les biens venus !

Pour ce faire, il vous suffit de nous le signaler par mail (ou en laissant un commentaire sur le blog). Nous transmettrons en vous remerciant d’avance de votre contribution !

 

…Il suffit de se rendre sur place pour constater l’importance des nuisances liées au chantier … !

 

IMG_0306 IMG_0443

IMG_0305

IMG_0442

plus belle ma ville

Edito du 21/04/2013

Nous souhaitons vous informer au plus près de notre action …!!!

Certes nous forçons parfois le trait, mais c’est pour mieux « vous brosser le tableau » de la situation locale…

En tout cas il est toujours difficile de bien doser notre information. En effet certains souhaitent recevoir l’information « en live », d’autres beaucoup moins. Ainsi nous essayons de viser « la voie du milieu » pour satisfaire le plus grand nombre !

De plus, au grand dam de certains lecteurs, il nous arrive de forcer le trait sur les évènements qui constituent l’actualité locale, mais c’est encore pour mieux « zoomer » sur certaines carences ou dysfonctionnements liés à la gouvernance védasienne ! Certes nous apprécions particulièrement les Faizant, Plantu, Geluck, etc… et leur coup de crayon; mais nous restons cependant à notre humble niveau de blogueur et de support d’expression dans l’intérêt général !

D’autres au contraire nous trouvent trop gentils vis-à-vis de nos leaders municipaux !

 » Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout, la grande armée des gens beaucoup plus sévères qui ne font rien. » Jules Clarette

Comme quoi il est difficile de satisfaire tout le monde et c’est cela la Démocratie !

Participative bien sûr !

Somme toute, au-delà des dossiers en cours, celui de l’A9, après l’entretien que nous venons d’avoir avec les Services Techniques du Conseil Général, va nous nous permettre prochainement d’envisager une synthèse très intéressante.

Comme vous le savez ce dossier, de par son antériorité, est très complexe du fait des nombreux intervenants. Il conditionne déjà et continuera à impacter, pour longtemps encore, toute la problématique de la circulation dans notre belle cité.

Et nous, en tant que Collectif, nous n’avons aucun pouvoir d’infléchir tel ou tel aspect technique des dossiers en cours si ce n’est celui de vous informer ! Ce pouvoir appartient, notamment aux politiques actuels qui auraient d’ailleurs du s’en servir à bon escient, et aux futurs le moment venu !

Aussi nous n’entrerons pas dans les détails de tous les projets de la Mairie qui s’échine, en dernière ligne droite, à vouloir « hiérarchiser » à nouveau le réseau viaire védasien ; opération qui ressemble à un combat d’arrière garde et qui se situe dans « la précipitation inhérente » aux échéances à venir ! D’aucuns savent pertinemment que le temps perdu l’est bien à jamais !

C’est pourquoi, sans anticiper outre mesure et en restant dans l’objectivité, nous entrevoyons déjà la possibilité d’interviewer les futurs candidats, pour ceux ou celle qui l’accepteront bien sûr, sur ces problématiques !

Sans vouloir jouer « les faiseurs de roi » et sans se considérer comme « faiseurs de miracles », nous mettrons en œuvre cette stratégie, dans des délais raisonnables avant 2014, toujours dans le sens d’une information objective des habitants du quartier qui, ne l’oublions pas, représentent 25 % de la population de Saint Jean de Védas !

Dans ce contexte, signalons le nombre de 658 qui représente l’ensemble des correspondants numériques enregistrés, à ce jour, et recevant nos informations, soit environ quatre mois après la naissance du Collectif !

Si nous considérons qu’en moyenne un correspondant, sensibilisé régulièrement par nos messages, diffuse l’information à 2 ou 3 personnes de son entourage, cela signifie que notre Collectif est connu, au minimum, par plus d’un millier d’habitants de notre quartier, voire au-delà !

Soit une audience de l’ordre de 50 % des habitants du quartier qui est le plus gros de Saint Jean de Védas !

Dans cet esprit le poids médiatique devient très appréciable !

C’est un franc succès dont nous pouvons être fiers. Mais paradoxalement accordons-nous ce résultat avec une certaine humilité !

Aussi nous vous en remercions vivement car, sans votre soutien, le Collectif n’aurait aucune raison d’être et n’aurait jamais atteint cette audience !

C’est sans nul doute cela la Démocratie Participative !

Merci encore.

A suivre…

 

387448_339892859446309_1437154151_n imagesCAV2X946imagesCARNH7W7

 

 

plus belle ma ville

 

Edito du 16/04/2013

Comme nous en sommes désormais habitués, cela mérite le détour…!!!

Cap toujours maintenu…malgré une mer agitée !

Dédoublement de l’A9 : Comme déjà annoncé, le rendez-vous avec les Services Techniques du Conseil Général a été obtenu : il aura lieu le vendredi 19 avril à 11H ! A cet égard nous attendons des informations importantes du Conseil Général afin de rencontrer les ASF-VINCI et faire la synthèse du dossier. A l’issue de cette démarche une réunion d’information sera organisée.

Programme immobilier du Val de la Combe : nous souhaitons vivement que les riverains puissent poursuivre leur mobilisation contre le permis d’aménager ! Dans ce contexte nous les encourageons ; aussi nous allons pouvoir suivre une piste afin d’envisager une suite efficace !

Défibrillateurs : l’article publié dans le n°14 de la Védazine reste toujours sans suite à j + 31 !? Toujours la même réactivité dans les services de la Communication !

Budget de la Culture : la demande d’information lancée par un Membre Fondateur, à titre tout à fait personnel et légal, et dont la réponse est attendue au plus tard d’ici 1 mois (délai légal de réponse de la Mairie : j-9 !) est sans réponse plausible à ce jour !….comme toujours !…

Sauf une lettre signée du Maire nous informant qu’elle saisit la CADA (Commission d’Accès aux Documents Administratifs : http://www.cada.fr/l-acces-aux-documents-administratifs,1.html)…Ainsi « nous marchons sur la tête » car les rôles sont inversés ! En effet c’est l’administré qui saisit la commission et non l’inverse !

Défibrillateurs : Aucun défibrillateur n’est en vue sur le secteur de l’espace René Cassin ! A contrario de ce qui fut annoncé dans le n° 14 de Védazine ! Nous sommes loin de la réactivité du SAMU en cas de malaise cardiaque !

Fête du Quartier de Saint Jean Le Sec – Sigaliès – Cayenne : nous souhaitons qu’une vraie fête de quartier soit organisée sur la plate-forme de l’Espace René Cassin ! En effet, de sources sûres, nous apprenons qu’une amorce d’organisation soit en cours et que « la manifestation » aurait lieu à la date du 2 juin prochain ! A signaler qu’il s’agirait d’un « simulacre de kermesse » réunissant les habitants d’une ou deux rues autour d’un axe constitué par la rue du Val des Garrigues !

Cette initiative serait due à « un groupuscule non identifié » plus ou moins manipulé ! Par qui ? Il bénéficierait cependant des moyens logistiques municipaux… alors suivez mon regard ! Encore beaucoup de mépris à l’encontre des habitants de l’ensemble du quartier !

Nous avons quand même la forte impression d’un plagiat car nous avions exprimé cette perspective depuis longtemps….mais « on ne prête qu’aux riches » !

A cet égard soyons satisfaits de notre rayonnement !

En conclusion, et afin de compléter tout ce qui précède, nous évoquerons rapidement, comme il se doit, les institutions municipales, à savoir :

– le Conseil de Quartier1 Saint Jean Le Sec – Sigaliès – Cayenne dont l’élection par tirage au sort a eu lieu le 15 mars dernier et dont la composition n’est toujours pas rendue publique ni affichée sur le site web de la mairie ! A J + 31 : quelle réactivité !

– l’annonce de la candidature de Madame le Maire, le vendredi 5 avril, a bien eu lieu ! Certes devant un parterre d’une trentaine « d’amis choisis » ! Cela n’est donc plus un « scoop » !

– le retrait de délégation à deux Elus de la Majorité en représailles de leur défection lors du dernier vote du budget. A quoi ressemble désormais la Majorité Municipale ?

la démission du Président du Conseil de Quartier 4 Centre ! L’utilité toute relative des Conseils de Quartier est ainsi une fois de plus confirmée !

Bref à part cela tout va bien !

A suivre…

 

plus belle ma ville

 

 

Edito du 29/03/2013

Bref tour d’horizon…le cap est maintenu sur l’essentiel ! Aussi ce n’est pas la matière qui manque … y compris les surprises de dernière minute… !!!

Dossier A9 : « Notre fil rouge » reste toujours l’essentiel de notre objectif ! A cet égard nous attendons des informations importantes du Conseil Général afin de rencontrer les ASF-VINCI et faire la synthèse du dossier. A l’issue de cette démarche une réunion d’information sera organisée.

Val de la Combe : nous souhaitons vivement que les riverains puissent se mobiliser contre le permis de construire (deuxième édition) ! C’est vraiment le seul moyen de retarder voire stopper ce projet inconsidéré, irrespectueux de l’intérêt général et de celui des riverains en particulier !

Sans évoquer l’agression contre notre belle garrigue !

Défibrillateurs : à la suite d’un article publié dans le n°14 de la Védazine, on nous annonce une vidéo de démonstration d’un défibrillateur sur le site de la Mairie !? A l’heure où nous rédigeons cet article, nous en cherchons le lien ainsi que le nouveau n° 14 de la Védazine sur le site de la Mairie à j + 15 !? Toujours la même réactivité dans les services de la Communication ! Notons qu’ils sont sans doute trop occupés à organiser l’intense programme des manifestations culturelles !

Budget de la Culture : A la suite du DOB (Débat d’Orientation Budgétaire) lors du Conseil Municipal du 12 mars dernier, et dont le Midi Libre s’est fait l’écho dans un article du 20/03/2013, une demande d’information a été lancée par un Membre Fondateur, à titre tout à fait personnel, et dont la réponse est attendue au plus tard d’ici 1 mois (délai légal de réponse de la Mairie).

Pourquoi cette question sur le budget de la Culture ?

Tout simplement parce qu’elle est liée à l’interrogation suscitée, surtout en période de crise et de restriction budgétaire « à tous les étages » de l’Etat, y compris dans les Collectivités Locales, par les montants engagés pour mener une telle politique culturelle, alors que d’autres postes du budget, plus prioritaires pour l’intérêt général (social, sécurité des biens et des personnes, voierie, etc…), mériteraient à notre sens d’être renforcés !

Vidéo protection : Qui dit vidéo protection, dit en général discrétion la plus absolue sur l’emplacement des caméras ! Alors qu’on nous en annonce déjà le lieu précis d’installation, notamment dans le secteur du Collège Louis Germain !

Bref allons à l’essentiel, aussi nous souhaitons une caméra dans le périmètre de l’Espace René Cassin sans plus de précision ! En effet c’est le lieu de vie le plus fortement fréquenté et le plus régulièrement animé du quartier.

Pistes cyclables : S’il y a un investissement qui aurait pu être remarqué positivement et comptabilisé dans le bilan de la Mairie actuelle, c’est bien celui des pistes cyclables et piétonnes ! Surtout que les tracés avaient déjà été initiés par la municipalité précédente, il suffisait alors d’en effectuer le prolongement et le complément de tracé pour réaliser un équipement très utile pour les habitants, en termes de commodité de déplacement et surtout de sécurité des personnes à plusieurs égards : les habitants en général, mais en particulier les assistantes maternelles et les enfants se rendant à l’école, etc…

Il semblerait que le prochain PADD (Plan d’Aménagement et de Développement Durable) nous en apprenne plus sur ce sujet, ô combien important pour la circulation dans notre belle cité et pour tous ceux, toujours plus nombreux, qui aiment et pratiquent le vélo ou le VTT !

Nous avons d’ailleurs essayé de le consulter au Service de l’Urbanisme, mais sans succès ! Comme d’habitude « circulez, il n’y a rien à voir » , nous avons été éconduits car c’est « top secret » ! L’information du citoyen est toujours aussi bien considérée !

Mini bus Resa Tam pour nos aînés : Citons l’exemple d’un service public mal apprécié en ce qui concerne un arrêt du bus, sur l’allée de la Marquerose, qui a été éloigné inconsidérément de la Maison de Retraite Sudalia, à plusieurs centaines de mètres, semble-t-il du fait de la Mairie, au profit d’un service de taxi privé !

Certes cet exemple ne concerne pas directement notre quartier, mais nous pouvons signaler le même type d’inadaptation sur Saint Jean Le Sec – Sigaliès – Cayenne où il faudrait développer plus intensément ce service de mini bus afin de permettre à nos aînés de rejoindre plus aisément le centre du village pour le loisir et l’approvisionnement alimentaire, et notamment le centre commercial, la Maison des Aînés, la salle des Granges et la Maison des Associations, entre autres !

En conclusion, et afin de compléter tout ce qui précède, nous évoquerons rapidement les institutions municipales, à savoir :

Le Conseil de Quartier1 Saint Jean Le Sec – Sigaliès – Cayenne dont l’élection par tirage au sort a eu lieu le 15 mars dernier et dont la composition n’est toujours pas rendue publique ni affichée sur le site web de la mairie ! A J + 14 : quelle réactivité !

Le vote du budget 2013 qui devait avoir lieu le jeudi 28 mars dernier et qui a été repoussé pour absence de quorum : l’adjoint aux finances étant absent ainsi qu’un autre Elu de la Majorité !

– Sans l’évoquer plus avant, car il semblerait que cela soit encore « officieux » ou à caractère « de secret de polichinelle », la potentialité de l’annonce de la candidature de Madame le Maire le 5 avril prochain devant « un cercle restreint d’amis choisis » !

Cela constitue quand même un « scoop » en termes journalistiques !

Donc à partir de cette date nous n’aurions plus véritablement de Maire et nous serions donc administrés par une « candidate à la Mairie » !

Quelle précipitation ! Se situerait-elle dans le même esprit des travaux réalisés actuellement tous azimuts ? Ainsi Saint Jean de Védas devient un grand chantier ne serait-ce que le temps d’une campagne électorale aux municipales. En effet jusqu’à présent un certain calme régnait et tout à coup un véritable tsunami se déchaîne. Pourquoi ? Mais est-ce vraiment cohérent ?

En tout cas les védasiens ne sont pas dupes de cette frénésie soudaine, voire de cette stratégie à courte vue !

Aussi nous, sur le Quartier de Saint Jean Le Sec – Sigaliès – Cayenne, nous savons désormais à quoi nous en tenir !

Sans conteste l’énergie qui sera mobilisée pendant toute la durée de cette campagne électorale ne le sera pas pour l’intérêt général et notamment les dossiers en suspens que nous venons d’évoquer dans ce bref tout d’horizon !

A suivre…

 

Article ML 30 03 2013

Article du Midi Libre du 30/03/2013

 

plus belle ma ville

 

Edito du 23/03/2013

Le Val de la Combe… à qui profite ce projet !

Nous venons d’être interrogés par des riverains du projet de lotissement du Val de la Combe.

En effet les riverains au projet d’urbanisation sont inquiets, à juste titre, au vu du commencement des travaux !

Ce qui démontre bien que la mobilisation des habitants est souvent positive lorsque certains veulent aller à l’encontre de la qualité de notre cadre de vie et du vivre ensemble, mais dans ce cas précis elle atteint ses limites !

Sauf à envisager l’action individuelle d’un riverain (soutenu par d’autres pour éventuellement mutualiser les frais d’avocat), dans le cadre d’un recours judiciaire contre le permis de construire, dans les deux mois à compter de l’affichage en Mairie. Le projet pourrait ainsi être retardé voire stoppé !

Certes la crise du logement est une véritable problématique dont les dirigeants municipaux sont confrontés en permanence dans des villes comme la notre ! Cependant il ne faut pas pour autant mettre en place des solutions inadaptées et incohérentes au détriment des habitants !

Oui le projet du Val de la Combe compte parmi ces solutions désordonnées et insuffisamment étudiées car enclenché dans ce qui semble être la précipitation.

A tout le moins ça y ressemble !

Alors pourquoi vouloir, contre la volonté des riverains :

défigurer notre garrigue dont la qualité environnementale est exceptionnelle jusqu’à son prolongement dans le Val de Mosson ?

augmenter la densité de population dans un périmètre particulier constitué des rues principales du Mas de Magret et du Val des Garrigues ?

mettre en péril la sécurité des personnes par l’accroissement, a priori non maitrisé, du trafic de voitures et autres engins motorisés dans la proximité immédiate du Groupe scolaire René Cassin où enfants, parents et assistantes maternelles évoluent matin, midi et soir ?

accroitre inconsidérément la capacité de logements dans notre beau quartier alors qu’en parallèle le projet de Roque Fraisse est en train de sortir de terre ?

dénaturer, voire dévaloriser, la qualité de l’habitat de notre quartier par l’exercice forcené de la diversification et d’une intégration sociale incertaine ?

– …

Oui pourquoi… ?

Voilà en quelques mots le résumé des incohérences de la politique municipale du logement ! Mais il faudrait signaler à cet égard qu’il y a parfois des intérêts privés qui priment l’intérêt général.

Ainsi dans ce contexte très particulier, nous sommes complètement à contre courant de l’intérêt général !

C’est pourquoi la question « A qui profite ce projet ? » reste prégnante !

Là encore il y a eu absence totale de concertation en amont du projet. Aussi sans la vigilance citoyenne de certains, nous aurions été mis devant le fait accompli !

Est-ce cela la Démocratie Participative ou la Démocratie tout simplement ?

En tout cas, il apparaît qu’en évitant ce type d’opacité, on mène une politique efficace, donc acceptée de la majorité, voire de tous !

« Il n’y a de réussite qu’à partir de la vérité » Charles de Gaulle (Extrait de ses Mémoires)

 

Bref sans omettre nos priorités en cours de traitement, et même si le sujet ne nous concerne pas directement, nous l’avons néanmoins considéré suffisamment important dans l’intérêt de notre quartier pour l’évoquer ainsi dans un esprit citoyen, solidaire, apolitique et au-delà de toute polémique stérile !

 

A suivre…

imagesCAU2ZXZD

Mais c’est toujours mieux en les disant…!!!

Editorial du 16/03/2013

Nous maintenons le cap !… Nous n’en restons pas moins citoyens !

 

Mise au point :

Contrairement à ce que prétendent certains ou aux rumeurs qu’ils diffusent, nous ne défendons aucun intérêt politique en particulier, mais uniquement l’intérêt général !

Les dossiers que nous abordons, et notamment celui de l’A9, ne peuvent pas mettre en exergue, à aucun moment, notre manque d’objectivité. Au contraire notre volonté de dire honnêtement la vérité et d’informer les habitants du quartier est clairement affichée ! Surtout sur ce dossier dont la carence en information est patente.

Il suffirait donc de parler vrai pour qu’immédiatement nous soyons soupçonnés de défendre les intérêts de tel ou tel !

Certes dans cette période sensible qui commence, nous avons eu des « appels du pied » de tout bord auxquels nous n’avons pas succombé !

Aussi nous en sommes ravis et fiers à la fois car cela démontre bien, outre le sérieux de notre propos, notre ligne indépendante et apolitique !

Nous nous situons au-dessus des clivages partisans, n’en déplaise à certains, et l’affirmons haut et fort !

Faudrait-il qu’un contre-pouvoir, quel qu’il soit, a fortiori un Collectif comme le notre, soit systématiquement positionné dans l’opposition politique ? A notre sens il permet surtout de défendre les intérêts des citoyens et, dans notre cas, des habitants du quartier de Saint Jean Le Sec-Sigaliès-Cayenne en particulier, voire au-delà si cela peut aider, en toute humilité, à la compréhension de dossiers en cours, comme celui de l’A9 !

La Védazine n°14 :

Nous constatons avec un certain bonheur qu’il y est fait référence à l’installation de défibrillateurs à Saint Jean Le Sec ! Merci Madame le Maire de suivre ainsi nos recommandations émises lorsque nous étions en charge du précédent Conseil de Quartier ! Un peu tardivement certes, mais mieux vaut tard que jamais… !

NB. : En outre, il semblerait, selon certaines sources d’informations officieuses mais autorisées, que le projet de la piste cyclable « La Védasienne » sorte des cartons dans le cadre du nouveau PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) ! Là encore et dans le même contexte nous vous en sachons gré Madame le Maire !

Comme quoi nos idées cheminent malgré « les vents contraires »…!

Par ailleurs, la problématique de l‘autoroute A9 y est abordée, en évoquant la réunion publique du 7 février dernier, mais en omettant la forte participation du Collectif (c’est de bonne guerre) et le dépôt de son questionnaire ! Mais surtout en minimisant l’assistance à une centaine de personnes alors que l’auditoire était du double : il s’agit certainement « d’une estimation de la police » ….!!!

Conseil de Quartier :

L’«élection» du 15 mars dernier, en Mairie, à huis clos, constitue pour nous un déni de démocratie ! Cela démontre bien, s’il en est encore besoin, le non respect de la Démocratie Participative !

Aussi on nous rétorque, à grand renfort d’argumentation fallacieuse, qu’il s’agit uniquement d’impératifs d’organisation et du renouvellement du Collège des Habitants !

Et alors…?

Les habitants ne doivent pas être pour autant écartés de «ce processus électoral».

L’appel à candidature a été public, à juste titre, et après « circulez, il n’y a plus rien à voir » ! C’est un comble ! Nous ne sommes vraiment pas sur la même longueur d’onde que les organisateurs de cette mascarade ! A notre sens «la fumée reste noire»…!

Au-delà de la forme, nous n’en respecterons pas moins les élus « tirés du chapeau » par tirage au sort, dont la sincérité et l’engagement bénévole ne sont pas à mettre en doute.

Mais passons…

« La vérité en politique n’est pas seulement une vertu civique. Elle est devenue, contrairement à ce que croient les cyniques ordinaires, la condition de l’adhésion des citoyens, donc de l’exercice utile et efficace du pouvoir. » François Bayrou (De la vérité en politique)

Dossier de l’A9 :

A la suite de notre rendez-vous du vendredi 8 mars dernier à la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer), nous attendons des informations techniques du Conseil Général afin de réaliser une synthèse la plus précise et cohérente possible. Et cela avant de rencontrer les ASF-VINCI pour faire le point, comme annoncé dans notre précédent éditorial.

A suivre…

plus belle ma ville

Editorial du 09/03/2013

 

 

S’écarter un peu… ! Tout en maintenant le cap !

 

Certes nous nous sommes un peu écartés de notre itinéraire initial pour traiter de l’actualité du quartier, notamment du renouvellement du Conseil de Quartier avec tous les remous générés par cet épiphénomène mais …

…Rassurez-vous nous n’avons pas perdu pour autant «notre fil rouge» qu’est le dossier de l’A9 !

En effet nous restons mobilisés et avons eu dernièrement un entretien à la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer) c’est-à-dire avec les représentants de l’Etat en région et en charge du dossier.

Nous vous informerons prochainement sur le sujet par notre Lettre d’Information N° 4 en cours de rédaction.

Aussi afin de vous éclairer plus avant, nous avons pour projet de rencontrer les Services Techniques du Conseil Général et ensuite faire le point avec les ASF-VINCI.

Ainsi nous aurons une vue d’ensemble très précise sur la problématique de l’autoroute A9 et pourrons de ce fait mieux vous en synthétiser la substance qui est relativement dense !

Bref la matière ne manque pas et d’autres dossiers sont programmés; à cet égard nous restons à votre écoute si vous avez des suggestions ou commentaires à formuler !

A cet effet le blog vous permet de vous exprimer dans l’espace « commentaires » qui se situe à la fin de chaque article (voir « Chrono Info » ou « Contactez-nous »).

Par ailleurs, et dans le prolongement de notre dernier article sur « Le vivre ensemble », nous nous permettons de vous informer que nous avons été l’objet d’incivilités matérialisées par des dégradations sous la forme de tags sur les murs d’entrée d’habitation !

Pour des personnes qui travaillent bénévolement et agissent dans l’intérêt général avec indépendance et liberté d’action, dans l’esprit de la Démocratie Participative, c’est un comble ! Qui cela peut-il bien gêner pour utiliser ainsi le tag comme argument d’intimidation ?

Certes nous entrons dans une période sensible sur le plan de la Démocratie Représentative, mais il y a encore une certaine distance à parcourir aussi il faut raison garder !

A notre sens un rappel aux réalités politiques, démocratiques et républicaines mériterait d’être réalisé au prochain Conseil Municipal ! A cet égard nous serions enclins de lancer l’idée d’une charte de bon comportement politique municipal, une sorte de code déontologique qui soit respecté par tous les courants politiques de notre cité et signé par leur leader respectif ! Ainsi nous pourrions enfin évoquer la notion d’exemplarité des Elus à Saint Jean de Védas !

Pour conclure il y a vraiment des esprits chagrins pour agir de la sorte ! C’est vrai que nous ne pouvons pas plaire à tout le monde…aussi nous y mettons un point final, sans autre référence ni commentaire !

Néanmoins poursuivons notre action sereinement et continuons patiemment à cultiver la tolérance :

«Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire» (Voltaire – Traité de la tolérance)

imagesCA7Z4HGR

Editorial du 28/02/2013

 

…Un déni de démocratie…*

Une élection de Conseil de Quartier à huis clos, ou en catimini ! C’est un comble voire un véritable scandale !

Bientôt les Conseils Municipaux et les réunions publiques se feront à huis clos !

La démocratie participative est ainsi confisquée aux habitants de Saint Jean Le Sec – Sigaliès- Cayenne, voilà où mène la crainte de voir et d’entendre la population s’exprimée !

Dans la même logique, une stratégie identique a été développée lors des deux dernières réunions publiques du 7 février sur l’A9, celle du 21 février sur la problématique des rues du Tourtourel et des Frênes pour lesquelles aucune communication n’a été réalisée convenablement ! Il aura encore fallu la mobilisation des riverains pour que l’assemblée soit consistante.

La volonté est clairement affichée ! «Nous ne voulons pas de vague…», donc pas d’auditoire !

Pourtant en ce qui concerne le Conseil de Quartier1, la procédure d’appel à candidature a été réalisée en bonne et due forme par un tractage dans les boites aux lettres du quartier, sous réserve une fois de plus de la qualité de cette distribution car Cayenne a été oublié… !

Et là, «circulez, il n’y a rien à voir», la transparence démocratique est à nouveau remise au placard !

Ou cela procède de la génétique chez nos dirigeants car le phénomène est récurrent, ou alors il faut changer «la marque du logiciel» ! Dans les deux cas c’est suspect !

Quant à notre candidature elle n’est absolument pas antinomique ! Certes nous avons démissionné pour des raisons légitimes, mais le contexte a changé, du moins nous pouvons l’espérer, avec la nomination du nouveau DGS ! De plus «cette élection» renouvelle le Collège des Elus de la Majorité et celui des Représentants les habitants, c’était donc aussi l’occasion de renforcer le Collège des Associations avec le Collectif.

Mais l’Elu en charge des quartiers, avec un certain zèle, ne reconnait pas la valeur juridique d’association au Collectif, aussi à cet égard nous sommes prêts à lui prodiguer des cours de droit basiques !

Dans le même esprit, l’association Verte Cayenne, membre du Collège des Associations n’a pas été invitée. Pourquoi ? Par ce que sa Présidente est membre du Collectif ? Si c’est le cas, l’amalgame est encore une fois condamnable !

Mais arrêtons là le catalogue des dysfonctionnements et des atteintes à la démocratie participative !

Bref, et sans sombrer dans la caricature, Saint Jean de Védas devrait se jumeler avec une ville de Corée du Nord ou avec Cuba ! Nous pourrions ainsi peut-être obtenir des conditions de séjour avantageuses… !

Un dysfonctionnement de plus dans la gouvernance de Saint Jean de Védas ! Mais nous ne sommes plus à un écart près car cela fait trop longtemps que cela dure !

Aussi ne forçons pas plus avant le trait… !

En restant positif, nous aurions pu ainsi être complémentaires du Conseil de Quartier, comme nous l’avions exprimé au Maire dans notre lettre du 9 janvier ** dernier, à savoir :

l’un faisant partie des instances municipales donc moins libre d’expression et d’action…

l’autre libre d’agir et de s’exprimer dans l’intérêt général donc plus créatif…

Aussi la synergie entre les deux aurait pu se révéler riche, mais la volonté supérieure en a décidé tout autrement !

Vive la démocratie participative à Saint Jean de Védas !

Au final le rendez-vous de la soit disant élection, ce jeudi 28 février à 18H30, fut ce qu’on appelle un «rendez-vous manqué» car le quorum des candidats, pourtant ayant envoyé leur candidature, fut loin d’être atteint. A signaler au passage l’absence de l’Elu de l’Opposition membre du même Collège qui, lui non plus, n’a pas été invité ! Pourquoi ? Encore « un oubli » ?

Il y avait donc plus de représentants du Collectif et de l’Opposition que de candidats ! Est-ce un signe … ? En tout cas un manque de motivation certain !

Mais le plus grave, au cours de cette soirée ubuesque, au-delà des reproches lancés par les Elus de la Majorité du fait de notre présence tout à fait légitime, est l’insulte suprême proférée à l’encontre d’un Elu de l’Opposition Municipale !

En effet, nous avons été témoins, en présence de la Police Municipale (les gros moyens de sécurité avaient été mis en œuvre au cas où… !) de l’insulte infamante de «Judas politique» lancée, par l’Elu en charge de la Culture, à la face de l’ancien Maire de Saint Jean de Védas, Vice-Président du Conseil Général, et dont l’appartenance à la communauté israélite est connue de tous !

Honte à vous pour ces relents antisémites !

Après un tel accident de langage, un tel dérapage de la pensée, ils osent encore nous parler de démocratie, de tolérance et de savoir vivre ensemble ! De surcroit de la part d’un ancien professeur de français dont la maitrise de la linguistique ne souffre d’aucune démonstration !

C’est extrêmement désolant et gravissime d’assister à ce type de scène voire inquiétant pour l’avenir de notre cité !

Somme toute, après ce triste spectacle, cela ressemble à une équipe poussée à la faute, de plus en l’absence du Maire et de son DGS, là aussi est-ce un signe…?

Contrainte tout comme ce fut le cas pour l’organisation de la réunion publique sur l’A9 organisée sous notre pression et rajoutons sans même d’arrière pensée politique ou machiavélique de notre part ! Mais s’en rendent-ils compte….. ?

In fine « la réunion » a été annulée pour nombre insuffisant de candidats !

Moralité : « Bien informés les hommes sont des citoyens….Mal informés ils deviennent des sujets… » (Alfred Sauvy – Economiste et Sociologue – 1898-1990)

…Mais ils ne veulent surtout pas participer à une telle mascarade !

CQFD…

En tous cas nous ne manquerons pas de vigilance pour l’avenir !

A suivre…

démocratie

*Voir notre article rubrique «Conseils de Quartier»

** Voir «Nos articles» rubrique «Mairie»

 

Editorial du 25/02/2013

 

…Les Institutionnels nous ont entendus …!!!

 

En effet à la suite de la réunion publique du 7 février dernier, nous avons obtenu une réponse des Institutionnels, à savoir :

La Mairie : lettre du Maire datée du 11/02/2013, à laquelle est joint un courrier destiné au Préfet et daté du 12/12/2012 (voir « Nos articles » à la rubrique « Mairie »).

Les ASF- VINCI : lettre du 22/02/2013 de Monsieur Salvador NUNEZ –Directeur des Opérations et animateur de la réunion publique (voir les réponses en rubrique « Autoroute A9 »).

Rendez-vous avec la DDTM le 8 mars prochain : nous serons reçus par les Représentants de l’Etat afin d’obtenir les informations sur les questions posées (voir questionnaire remis en réunion publique) pour lesquelles nous avons encore des doutes.

En ce qui concerne la correspondance au Préfet, en date du 12/12/2012 (ô hasard du calendrier car c’est la date de naissance du Collectif !), même si elle est relativement pertinente quant notamment à la problématique des différents raccordements (RD612, RD613, COM, le LIEN), il faut signaler cependant qu’elle arrive trop tardivement dans le timing du projet autoroutier.

Certes la réponse des ASF-VINCI nous apporte des précisions sur les protections phoniques (murs, revêtement, habitations) et de l’environnement. Mais plus d’informations nous seront données ultérieurement sur ces différents points techniques. Aussi nous remercions à l’avance les ASF-VINCI de la considération portée au Collectif, si ce n’est déjà par la rapidité à nous répondre !

Quant au rendez-vous avec l’Etat « croisons les doigts » afin qu’il soit fructueux !

Bref, au-delà des aménagements techniques proposés par les ASF-VINCI et évoqués plus avant, ainsi que les remarques de la Mairie faites au Préfet, de toute évidence le point faible du dossier ressort bien au chapitre des raccordements !

En effet c’est le point essentiel qui déterminera la qualité et la pérennité du PLD (Plan Local de Déplacements) sur lequel la Mairie semble se précipiter comme pour réaliser un sprint !

Oui rien ne sert de vouloir réformer en révisant la hiérarchisation du réseau viaire avant l’heure, à savoir au préalable de la résolution des problématiques de l’A9 !

Cela paraît incohérent et risque de coûter très cher à la commune donc aux védasiens in fine !

Pour conclure ce sont effectivement les raccordements qui détermineront l’importance et la qualité du trafic intra muros védasien selon la pertinence de leur emplacement sur l’A9 !

C’est donc a fortiori sur ce dernier point que doit se focaliser avant tout notre vigilance !

A suivre…

5893680-un-homme-orange-detective-tenant-une-loupe-regardant-etroitement-quelque-chose-comme-on-a-tendance-a

 

Editorial du 18/02/2013

…Certes un petit coup d’œil dans le rétro …et sur la boussole…!!!

 

Cependant ne jamais trop s’appesantir sur le passé mais simplement examiner l’action réalisée depuis la création du Collectif pour mieux se placer en perspective.

En effet depuis le 12 décembre 2012, date de l’acte de naissance du Collectif, un «bout de chemin» a déjà été parcouru et à quel rythme !

Notre première grande bataille gagnée fut quand même celle d’avoir pu déclencher la réunion publique sur l’A9 du 7 février dernier, par la pression mise sur la Mairie ! Ce fut une véritable partie de billard à trois bandes : les ASF-VINCI, la Mairie et nous. Mais «gagner une bataille n’est pas forcément gagner la guerre» !

Aussi soyons vigilants et humbles à la fois face à l’inertie développée ! Souhaitons d’ailleurs que ce ne fût qu’inertie et non mauvaise foi ! Mais l’avenir nous le dira…

Nous suivrons de très près la suite des informations données lors de la réunion publique et notamment les réponses aux questions posées publiquement au Maire et aux ASF-VINCI.

A cet égard nous ne ferons pas preuve «d’inélégance et d’irrespect» dans notre action et surtout vis-à-vis de nos leaders municipaux, comme certains ont pu le laisser croire dans des courriers officiels quelque peu décalés ! Nous ne dirons que la vérité…rien que la vérité !

Bref, sans polémique et sereinement, gardons notre cap qui est celui de l’intérêt général et des habitants de Saint Jean Le Sec – Sigaliès – Cayenne en particulier !

Et comme le signale avec sagesse ce vieux proverbe breton : «Il n’est pas de vent favorable pour qui ne s’est pas fixé un bon cap » ! Alors positivons, mobilisons nos énergies et regardons l’avenir avec confiance !

A suivre…

 

 

bateau_013