• images
  • 11 h 19 min
  • images
  • One Comment.

Démission CQ1 – Lettre ouverte à Madame la Maire du 06/09/2012

Lettre ouverte diffusée dans la presse : Le Midi Libre du 17/09/2012 et La Gazette de Montpellier du 20/09/2012

Lettre ouverte

Michel-Raphaël DAVID                                                        Saint Jean de Védas le 6 septembre 2012

Président        

à

Madame Isabelle GUIRAUD

Maire de Saint Jean de Védas

Mairie – 4, rue de la Mairie 

34430  –   SAINT JEAN DE VEDAS                                                         

Objet . :  Lettre ouverte – Démission

Madame le Maire,

Afin d’éviter l’invitation des habitants de notre  quartier à la troisième réunion publique, depuis sa création il y a un an, pour leur annoncer la démission du Président, du Bureau et des Membres du Conseil de Quartier1 Saint Jean Le Sec – Sigaliès – Cayenne, nous avons opté pour cette forme de communication.

Aussi permettez-moi de porter à votre connaissance les raisons de cette démission en tant que Président du Conseil de Quartier1.

En effet dans une conjoncture très particulière liée à la gouvernance municipale et à l’exercice de la Démocratie Représentative à Saint Jean de Védas, il est très difficile, voire impossible, eu égard à l’inexistence de résultats enregistrés face à la quantité importante de demandes et de recommandations (voir Rapports de Synthèse et Procès Verbaux de réunions) transmises depuis une année, d’exercer correctement et conjointement avec les Membres de mon équipe, mon mandat de Président.

Certes, dès ma prise de responsabilité, j’ai adopté une démarche politique dont l’esprit respecta strictement celui de la Démocratie Participative et, dans ce contexte, j’ai pu m’investir et vivre une expérience très enrichissante au sein d’une équipe dynamique à fort potentiel.

De plus, à mon sens, la création des Conseils de Quartier constitue un acte politique majeur de votre mandature; elle a d’ailleurs déterminé mon engagement.

Cependant pour la raison exprimée plus avant, une certaine idée de la chose politique m’impose d’interrompre mon mandat dès à présent.

En outre, au cours de notre réunion de travail du 6 septembre dernier, les membres du Bureau et ceux du Conseil de Quartier1 ont exprimé, à l’unanimité des présents, leur solidarité en donnant eux aussi leur démission pour les mêmes raisons exprimées ci-dessus.

Par ailleurs, en respect de l’article 12 de notre Règlement Intérieur, j’ai recueilli leur démission écrite exprimée par courriel.

Néanmoins, tout en vous réitérant l’expression de ma loyauté, j’espère que vous comprendrez le but de ma démarche.

En vous remerciant à l’avance de votre bienveillante attention, je reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire et,

Votre bien dévoué.

Un commentaire

Michel-Raphaël

2013-02-21 17:36:40 Répondre

« Quand nous ne sommes plus d’accord, nous fermons notre gueule ou nous partons ! »
Phrase inspirée d’un coup de gueule, suivi de démission, d’un Ministre de F. Miterrand en 1991 (au déclenchement de la première guerre du Golf), évènement ô combien médiatisé en son temps !
Eh bien nous aussi, à notre humble niveau, nous avons choisi de partir !

Laisser un commentaire